Archive for : octobre, 2016

post image

La caméra XPRO360+ de TecTecTec – Doit-on accepter des compromis sur un produit innovant ?

La caméra 360 XPRO360+ de TecTecTec est destineé à créer des images et des vidéos consultables à 360°. Que ce soit en naviguant digitalement ou avec un boitier de réalité virtuelle, est-elle satisfaisante en terme de prise en main et de qualité ?

360-ibibliotech-tectectect-xpro360-nicoguitare-edmustech
Écrire cette review est peut-être un peu tôt. Entre le temps de la réception et mon usage de la caméra. Néanmoins, devant les possibilités qu’offrent l’engin, je partage dès à présent les possibles que j’ai expérimentés. Quitte à y revenir dans le temps.

Une vidéo longue mais quasiment exhaustive !

Qualité et contenu du paquet

La caméra est livrée avec un trépied et quelques accessoires permettant de positionner la caméra sur différents supports. Tandis que la caméra apparait comme étant plutôt robuste, les accessoires et le trépied en particulier sont dans un plastique des plus douteux. Un regret prononcé étant donné le prix demandé (près de 200e) lors de mon achat. La conception du packaging n’est pas non plus correspondante à la gamme de prix mais bon…

accessoires-360

Specifications

Je ne m’attarde pas sur la question, tout est détaillé et correct dans la fiche produit. Je souligne simplement que l’on a à faire à deux caméras couvrant 220° chacune. 5M en image et pouvant (et sortant) du 1080p. La batterie est censée durer 1h, c’est un peu tôt pour se prononcer pour ma part d’autant qu’il faudrait comparer l’usage sans streaming vidéo en wifi et avec. J’imagine que les performances seront largement différentes entre les deux usages. D’ailleurs, j’ai tendance à toujours utiliser le wifi pour contrôler ce que voit la caméra par réflexe…

L’emplacement micro SD est limité à 32Go, je trouve cela un peu dommage car l’on aimerait pouvoir stocker davantage de contenu. Et puis des vidéos à 360 je pense que ça consomme de la place ! Un logement amovible et une batterie supplémentaire auraient pu être de la partie également, comme les Action Cam que l’on peut acquérir maintenant. Enfin, on regrette qu’une boite étanche ne soit pas de la partie histoire de la protéger de l’eau et de pouvoir tourner dans des conditions humides voire sous-marines.

carte-sd-360

Liaison avec le smartphone

La liaison avec le smartphone est optionnelle. On peut utiliser la caméra sans.
Mais avec, c’est bien plus drôle à mon sens. La liaison s’effectue en quelques étapes :

  • allumer le wifi sur les deux terminaux,
  • se connecter au réseau créé par la caméra,
  • entrer le mot de passe (seulement la première fois) et l’on est connecté.
  • Ouvrir l’application compagnon

Ainsi, on peut voir en streaming ce que voit la caméra, consulter les photos / vidéos déjà enregistrées dans le téléphone et dans la carte SD et enfin,  déclencher l’enregistrement photo / vidéo. On pourra également modifier les filtres et quelques paramètres (le mot de passe du réseau wifi par exemple).

Ce qui est aussi intéressant dans l’app, c’est le fait de pouvoir consulter les vidéos avec différents modes de vue que l’on retrouvera ensuite sur l’app desktop. On peut visionner avec le mode sphérique, planète (c’est le nom que je lui donne…), spot (là aussi c’est surement pas le vrai nom) et surtout VR (Virtualité Réelle). Équipé d’un CardBoard ou d’un boitier de VR on pourra voir en direct ou en différé le live de la caméra ou les enregistrements effectués.

360-mairie

Partage de vidéos entre terminaux ?

Ben non ! Il faut préciser une chose. Toute vidéo ou photo enregistrée depuis l’app vers le smartphone pourra être consultée sans la caméra. Si l’on veut donc consulter hors ligne (sans connexion à la caméra) des contenus, il faudra donc les enregistrer depuis l’app, caméra connectée. C’est une mécanique à adopter. On notera d’ailleurs que cela empêche de partager des contenus en espérant qu’ils puissent être vus sur d’autres terminaux au sein de l’app pour jouer avec les modes de vue (je ne sais pas si c’est très clair)…En gros, les vidéos et photos ne seront visibles que sur le smartphone sur lequel on a connecté et transféré les photos/vidéos. Pour moi qui suit prof, j’aurais bien voulu envoyer les photos/vidéos sur un cloud à destination de mes élèves pour qu’ils puissent les consulter hors ligne. Mais j’imagine que d’autres apps de VR permettent cela. Ce sera à approfondir.

img_3102

Liaison avec un PC/Mac

La liaison avec un ordinateur s’effectue via le cable micro SD. La caméra se met donc en mode disque de stockage (j’aurais bien aimé l’utiliser en webcam…).
On accède donc aux fichiers qui ressemblent à deux photos/vidéos sphériques en 5M/1080p. C’est de bonne qualité nous y reviendrons. Pour pouvoir les exploiter, il faut passer par un logiciel qui va compiler les deux images pour n’en faire qu’une (pour faire simple). Le logiciel de GoPro compile mais c’est franchement pas top par rapport au logiciel propriétaire SYMAX360 Player. On retrouve sur ce dernier les mêmes types de vue que l’on a sur l’app mobile, donc c’est bien plus intéressant. Et la compilation est aussi de meilleure qualité. Par contre on a pas le mode VR, ce qui est assez normal car je n’ai pas encore vu de boitier VR pour écran d’ordinateur (LOL).
Le logiciel permet l’export en MP4, mais j’avoue que c’est bizarre…Mais ça marche et ça s’uploade sur Youtube. Je montre tout cela dans la vidéo.

Traitement des images / vidéos à 360

C’est bien beau tout cela mais que fait-on avec ces vidéos / photos ? C’est là que les possibles deviennent un brin limités.

Avec l’app mobile, on pourra faire de la consultation exclusivement. Et exclusivement au sein de l’app. Si l’on veut voir des vidéos sans la caméra il faudra au préalable les transférer sur la pellicule depuis l’app, la caméra connectée. C’est un peu restrictif.

Pour les photos, on cherche la vue qui nous plait (il faut pas mal chercher). Par exemple, une vue sphérique où l’on aurait l’impression de marcher sur une mini planète…Hé bien pour la capturer, on est obligé de faire une capture d’écran sur le smartphone ou sur le PC depuis l’app compagnon. Du coup la qualité n’est pas optimale par rapport aux fichiers brut 5M.

screenshot_20161029_141323

Pour les vidéos, deux voies possibles. Première solution : envoi sur Youtube pour que ce soit consulté en VR depuis un smartphone ou un boitier de VR. Il faut pour cela injecter des metadata pour que Youtube reconnaisse qu’il s’agit d’une vidéo 360. J’explique cela dans la vidéo.
La seconde voie, c’est du bricolage : on choisit son mode de vue et…on filme son écran de PC ou de smartphone en lisant la vidéo…c’est là aussi une bonne façon de perdre en qualité…

Bref, deux voies possibles qui ne sont pas tout à fait intuitives et simples, on est dans le bidouillage. Cela n’enlève en rien l’intérêt de la caméra mais je trouve que cela limite l’accès plug & play de la chose.

Qualité des images / vidéos

Tandis que la qualité des capteurs n’est pas à critiquer sur les fichiers bruts (à mon sens et avec mes faibles compétences en la matière), les fichiers compilés sont nettement moins bon. Je suppose que des capteurs supérieurs permettant de faire de la 4K permettraient d’arriver à des résultats bien meilleurs en terme de définition. Cela dit, il faut taper dans des budgets à peu près deux fois supérieurs au modèle qui nous occupe. De fait, la qualité offerte par ce modèle me semble satisfaisante. Ce n’est pas transcendant mais c’est plutôt correct. Et surtout, cela donne accès à la création « facilitée » de contenu photo / vidéo en 360. Là où l’on est limité actuellement avec les smartphones à la création de photo, sans son.

screenshot_20161029_141242

Verdict

Cette caméra permet de créer du contenu en 360° et d’en tirer parti. Simple en consultation, la difficulté de traitement est limitée en export si l’on ne veut pas commencer à bidouiller. Pour moi, ce n’est pas un problème mais ça manque de souplesse. J’ai d’ailleurs oublié de signaler que le logiciel de compilation fourni marche mal sur Sierra mais tourne très bien sur El Capitan.
Malgré cela, on crée des vidéos et des photos originales que l’on est pas encore habitué à voir partout et qui en fait leur originalité. Par ailleurs, d’un point de vue esthétique, on change de regard sur ce qui nous entoure. Enfin, pour moi qui suit enseignant et musicien, je vois des dizaines d’usages nouveaux qui pourraient prendre forme grâce à ce genre de caméra. Je ne parle donc pas ici de ce modèle mais bien de la 360. Mais par extension, ce modèle me permet d’entrer dans la création de contenu 360 donc…

Lors de mon achat, le prix (près de 200e) n’était pas une paille mais il me semble correspondre au produit. D’abord parce que la qualité des capteurs est tout à fait satisfaisante. Et même si la compilation l’est moins, c’est, j’ai l’impression, une contrainte qui se retrouve sur tous les modèles 360. Ensuite parce qu’il s’agit d’un produit relativement nouveau, et tout ce qui est nouveau a tendance à être cher. Enfin parce que l’on dispose d’accessoires, d’apps et de logiciels qui même s’ils pourraient être de meilleure qualité (pour les accessoires) et plus poussés (pour les logiciels/apps), répondent présents et trouvent leur utilité. Petit regret sur le micro, moi qui suis musicien, je déplore la qualité des micros des action cam. Et cette caméra ne fait pas exception, c’est tout juste correct.

Bref, je renouvellerais mon achat à coup sûr tant je trouve les possibles intéressants et ce, malgré toutes les précisions fournies dans ce pavé !

Garder le contrôle de vos données sur Facebook

Bonjour, tout le monde !

Cet article est un peu particulier pour moi, car c’est le premier que j’écris pour le site Ibibliotech. En effet, j’ai rejoint l’équipe récemment 🙂 Alors avant de commencer l’article je voulais juste vous dire de ne pas hésiter à poser des questions en commentaires s’il y a des termes trop abstraits pour vous ou si vous voulez en apprendre davantage sur le sujet, je me ferai une joie de vous répondre 🙂  De plus, je prends note de toute remarque constructive afin d’améliorer certains points dans les futurs articles.  Alors sans plus tarder commençons à parler du sujet…

Voici donc le premier « truc» que je vais vous apprendre. Vu le titre de l’article, les plus perspicaces d’entre vous ont deviné que nous allons parler de Facebook et de politiques de confidentialité. En effet vous avez vu juste 😉 Cet article va vous montrer comment rendre votre profil Facebook plus privé que public 😉 Car vous le savez peut-être déjà mais ce n’est pas parce que vous êtes derrière votre écran que vous pouvez vous sentir anonyme sur Internet, et malheureusement la réalité est peut-être pire que ce que vous pensez…

  • Commencez par vous connecter à votre compte Facebook.

Pour vous montrer que certaines personnes exposent totalement leur vie sur Facebook, je vous invite à chercher une personne que vous connaissez de proche ou de loin, mais que vous n’avez pas en ami. Voici le résultat de mon test (bien sûr je ne vous dévoilerai aucune information personnelle sur cette personne, même si vous pouvez très bien y avoir accès…) :

Pour le coup j’ai pris une personne qui m’était totalement inconnue, et voici la liste d’informations que j’ai pu noter :

  • Son sexe
  • Son âge
  • Ses activités
  • Sa ville de résidence
  • Sa ville de naissance
  • Son travail
  • Petit(e)-ami(e) et depuis quand
  • Sa scolarité, son diplôme
  • Ses membres de la famille :
    • Frères
    • Sœur
    • Mère
    • Père
    • Cousin/Cousine
  • Son nombre d’amis
  • Ses albums photos
  • Les personnes qu’il/elle suit
  • Les restaurants où la personne à manger, avec même le menu choisi
  • Les groupes dont la personne est membre

Je vous assure que je ne connais pas cette personne et que je ne l’ai jamais croisée, mais en épluchant son profil j’ai envie de dire que je la connais presque aussi bien que certains de mes amis… Mais heureusement pour cette personne je n’ai pas de mauvaise intention, mais imaginez-vous dans la peau d’un inconnu, qui sait où cela peut aller…

Alors résolvons tout de suite ensemble ce problème. Cachons certaines informations que seuls vos amis intimes doivent savoir et d’autres que tous vos amis peuvent voir.

  • Rendez-vous dans le menu confidentialité :

menu_facebook

  • Dans l’onglet « Qui peut voir mon contenu ?»

onglet_politique_confidentialite

    • Vous pouvez choisir qui peut voir vos futures publications, je vous conseille de choisir « moi uniquement ». En tout cas je déconseille « Amis et leurs amis » car là c’est un peu comme ne pas rendre son compte privé
    • Vous pouvez voir ce que les personnes verront de vos informations en cliquant sur « Aperçu du profil en tant que »
  • Dans l’onglet « Qui peut me contacter »3
    • Je vous conseille de choisir ici, « Amis et leurs amis » qui reste mieux que « Tout le monde »
  • Dans l’onglet « Comment empêcher quelqu’un de me contacter ? »

onglet_qui_peut_me_contacter

    • Vous pouvez ajouter des utilisateurs soit par leur nom soit par leurs adresses de messagerie afin de les empêcher de vous contacter.
  • Maintenant cliquer sur « Affichez plus de paramètres »

parametre_confidentialite

 

Vous êtes alors redirigé sur cette page :

page_parametres_confidentialite

Malheureusement, la politique de Facebook essaye au maximum de rendre votre profil public, ainsi je vous conseille de choisir comme options les choix suivants :

  • Privilégier au maximum le choix « Moi uniquement »
  • Ensuite privilégier le choix « Amis »
  • S’il n’y a pas d’autre option choisissez par défaut « Amis et leur amis »

Maintenant, je vais vous expliquer que le choix de « Moi uniquement » pour les publications n’est pas si problématique que cela, en effet lorsque vous écrivez une publication il vous est possible de changer qui peut voir la publication :

publication

Le fait de choisir par défaut ce choix, peut vous éviter de montrer à tout le monde que vous jouez à certains jeux par exemple. En effet de plus en plus de jeux vous demandent d’associer votre compte Facebook afin de publier sur votre mur votre activité.

 

D’autres choix qui rendent votre profil un peu plus privé :

  • Rendez-vous dans l’onglet : « Amis » :menu_amis
    • Vous pouvez ici définir qui de vos amis vous considérez comme proches, connaissances ou amis. L’avantage de choisir connaissances est que cela limite les personnes qui peuvent vous contacter, en effet nous avons choisi « Amis et leurs amis » tout à l’heure. Mais pour Facebook une connaissance et un ami sont totalement différents.

Pour finir ce premier tutoriel, il vous est possible aussi de choisir qui voit vos préférences :

  • Émission de TV
  • Livre lus

interets_facebook

Voilà ce premier tutoriel est déjà fini.

Petit récapitulatif, grâce à celui-ci vous avez appris ou réappris comment rendre votre profil Facebook un peu plus privé.

N’hésitez pas à me laisser vos commentaires, et si vous avez un sujet en tête et pour lequel vous aimeriez un tutoriel, faîtes-le moi savoir en commentaire.

Bonne journée à tous et à bientôt 😉

 

Un drone Potensic : excellent en pilotage mais un peu moins en vidéo…

Présentation de ce drone Potensic, un drone pilotable par télécommande et smartphone, vraiment excellent en pilotage mais nettement moins en vidéo, dommage…

Drone de drone

Juste avant de commencer, je précise que la vidéo complète le texte ci-dessous et que je m’excuse de n’avoir pu réaliser une vidéo aussi réussie que ce que j’aurais espéré…Le commentaire écrit donne malgré tout de nombreux détails qui je l’espère, vous permettront de vous faire une avis sur ce drone.

Le drone dispose de 3 modes de pilotages distincts. Une live view en wifi durant le vol et la possibilité de prendre des photos et vidéos qui sont directement enregistrées dans le terminal connecté.

Construction

La construction de l’ensemble est similaire aux drônes de cette gamme : des plastiques légers, souples et flexibles qui résistent (c’est toujours surprenant) aux chocs et aux chutes. Bon, je ne pense pas qu’une chute de 30m le laisse indemne non plus.

Malgré tout, c’est assez surprenant de voir à quel point ils absorbent les chocs.

Modes de pilotage

Trois façons donc. La première est la plus traditionnelle, il s’agit de la télécommande livrée, relativement costaud elle aussi. Je le souligne car ce n’est pas toujours le cas. Les commandes sont précises, on peut déclencher la capture photo et vidéo directement depuis la télécommande. Par ailleurs, on peut déclencher des sauts périlleux depuis un bouton également. Les piles ne sont pas fournies.

L’application indiquée via QR code dans le manuel est à installer sur smartphones iOS ou Android. Elle est gratuite. On relie le terminal au réseau wifi émit par le drone et l’on peut soit visionner en direct les images captées par le drone, soit piloter en même temps le drone. Je précise que l’on peut évidemment déclencher la capture photo et vidéo. On notera que celles-ci s’enregistrent directement dans le terminal donc il n’y a pas de carte micro SD dans le drone.

Revenons-en au pilotage, on peut intégralement piloter le drone avec le terminal mobile et ainsi se dispenser de la télécommande. On peut piloter avec les potentiomètres virtuels de écran ou en utilisant l’accéléromètre de l’appareil.

Confort de pilotage

Les 3 façons de piloter ont leur charme. La commande avec la télécommande est efficace et le vol stationnaire un vrai plus pour ne pas perdre le contrôle. Lorsque l’on relâche tout, le drone reste immobile à la hauteur ou on l’a lâché. Dès lors qu’il y a du vent en revanche, il a tendance à dériver.

La commande avec les potentiomètres virtuels sur terminal mobile est aisée mais moins précise. N’ayant rien de physique sous les doigts, il est difficile d’être ultra précis.

Enfin, le pilotage avec l’accéléromètre est surement le plus fun mais aussi le plus risqué. Dès lors que le terminal est penché, le drone va dans la direction du penchage donc il faut être conscient de ces mouvements. Il faut préciser que la rotation s’effectue malgré tout en tactile, on ne pilote que les axes de montée/descente et de penche vers la droite / gauche.

Toutefois, dans toutes ces situations il est difficile de perdre le contrôle de l’appareil. Les LED blanches pour le devant, bleues sur les côtés et rouge à l’arrière sont un vrai plus pour reprendre le bon sens de contrôle.

Qualité de la caméra

Peut-être le point négatif. 720p annoncés mais le niveau de détail n’est pas aussi bon sur mes rendus, en photo comme en vidéo. Peut-être y a t il un réglage quelque part pour augmenter la qualité ? Je n’ai pas trouvé.

Ce n’est pas mauvais mais c’est loin d’être bon. Jugez-en sur la vidéo.

Manuel

Un manuel est livré avec des indications en français parfois approximative. Par exemple, la notice conseille de baisser la manette des gaz avant d’allumer la manette et bien, chez moi ça n’a pas fonctionné. J’ai allumé la manette sans rien toucher et ensuite touché le gaz vers le bas pour que la connexion se fasse. Rien de diabolique mais cela gâche quelques minutes d’excitation avant de commencer à voler, surtout avec les enfants à côté. Je serais donc favorable à tester toutes les options possibles !!

Autonomie

Envoyer en streaming de la vidéo est particulièrement gourmand. L’idée de mettre deux batteries est bienvenue. On a environ 7-8 minutes de vol et on peut dépasser 10 en n’utilisant pas la caméra. C’est très court. Comparé aux mini drones Parrot c’est équivalent mais avec ce genre de drone de taille moyenne, on est habitué à un peu plus.

Verdict

Un drone performant sur de nombreux points : modes et confort de pilotage, solidité (relative comme toute cette gamme mais plussolide que la moyenne dirons-nous). Les points critiquables seront principalement autour de l’autonomie (mais difficile de faire mieux) et la caméra, on aurait apprécié une vraie HD (720p). Néanmoins, pour le prix demandé (109e lors de mon achat), la qualité de la caméra et les points positifs sont, me semble-t-il, tout à fait en adéquation. Je mets donc 5 étoiles, mais à débattre, si j’ose dire.

Je reste ouvert aux échanges et aux questions, avec grand plaisir.

post image

Casque Bluetooth Ausdom… belle découverte

Noir, des motifs genre « carbone » sur les écouteurs, je découvre, en déballant ce casque Bluetooth proposé par Ausdom, un produit très classe, aux finitions irréprochables. (suite…)

Un SSD chez Slilicon Power ! Usage externe ou interne, découverte !

Ce SSD Silicon Power de 120 Go se démarque par son poids, ses performances et son prix.

Présentation

Rien de complètement différent d’autres modèles concurrents hormis son prix qui le rend(ait) attractif. 46e lors de mon achat, les prix viennent de chuter chez les grandes marques donc ce n’est plus aussi compétitif…

SSD Usages

Bref, pour en revenir au modèle présenté ici, plusieurs usages sont possibles :

– en interne pour booster un ordinateur.

– en fusion Drive, pour l’associer à un HDD à plateaux (pratiqué dans les mac très couramment), les performances dans ce cas sont assez bluffantes d’ailleurs.

– Et enfin en DD externe. Dans cette dernière solution, on tire parti du SSD si l’on est équipé en USB3 car les débits de transferts sont plus que rapides.

Dans la vidéo je montre un usage qui consiste à relier le SSD à un module (hootoo titan) le rendant wifi. C’est certes fonctionnel mais pas la meilleure façon de tirer parti des performances du SSD.

Là où j’ai le plus apprécié son usage, c’est en DD externe (avec ce boitier). J’y copie des 10aines de gigas en quelques instants. Je projette donc de m’en servir pour y stocker mes projets FCPX qui sont assez gourmands en poids.