Tag : realite-virtuelle

post image

VR Eye… avec lui, tu es en totale immersion

Un peu de détente en cette mi-août ! Je te présente donc aujourd’hui un casque de réalité virtuelle. Avec le VR Eye, tu t’immerges dans tes jeux ou vidéos. Paré à plonger ? (suite…)

post image

La caméra XPRO360+ de TecTecTec – Doit-on accepter des compromis sur un produit innovant ?

La caméra 360 XPRO360+ de TecTecTec est destineé à créer des images et des vidéos consultables à 360°. Que ce soit en naviguant digitalement ou avec un boitier de réalité virtuelle, est-elle satisfaisante en terme de prise en main et de qualité ?

360-ibibliotech-tectectect-xpro360-nicoguitare-edmustech
Écrire cette review est peut-être un peu tôt. Entre le temps de la réception et mon usage de la caméra. Néanmoins, devant les possibilités qu’offrent l’engin, je partage dès à présent les possibles que j’ai expérimentés. Quitte à y revenir dans le temps.

Une vidéo longue mais quasiment exhaustive !

Qualité et contenu du paquet

La caméra est livrée avec un trépied et quelques accessoires permettant de positionner la caméra sur différents supports. Tandis que la caméra apparait comme étant plutôt robuste, les accessoires et le trépied en particulier sont dans un plastique des plus douteux. Un regret prononcé étant donné le prix demandé (près de 200e) lors de mon achat. La conception du packaging n’est pas non plus correspondante à la gamme de prix mais bon…

accessoires-360

Specifications

Je ne m’attarde pas sur la question, tout est détaillé et correct dans la fiche produit. Je souligne simplement que l’on a à faire à deux caméras couvrant 220° chacune. 5M en image et pouvant (et sortant) du 1080p. La batterie est censée durer 1h, c’est un peu tôt pour se prononcer pour ma part d’autant qu’il faudrait comparer l’usage sans streaming vidéo en wifi et avec. J’imagine que les performances seront largement différentes entre les deux usages. D’ailleurs, j’ai tendance à toujours utiliser le wifi pour contrôler ce que voit la caméra par réflexe…

L’emplacement micro SD est limité à 32Go, je trouve cela un peu dommage car l’on aimerait pouvoir stocker davantage de contenu. Et puis des vidéos à 360 je pense que ça consomme de la place ! Un logement amovible et une batterie supplémentaire auraient pu être de la partie également, comme les Action Cam que l’on peut acquérir maintenant. Enfin, on regrette qu’une boite étanche ne soit pas de la partie histoire de la protéger de l’eau et de pouvoir tourner dans des conditions humides voire sous-marines.

carte-sd-360

Liaison avec le smartphone

La liaison avec le smartphone est optionnelle. On peut utiliser la caméra sans.
Mais avec, c’est bien plus drôle à mon sens. La liaison s’effectue en quelques étapes :

  • allumer le wifi sur les deux terminaux,
  • se connecter au réseau créé par la caméra,
  • entrer le mot de passe (seulement la première fois) et l’on est connecté.
  • Ouvrir l’application compagnon

Ainsi, on peut voir en streaming ce que voit la caméra, consulter les photos / vidéos déjà enregistrées dans le téléphone et dans la carte SD et enfin,  déclencher l’enregistrement photo / vidéo. On pourra également modifier les filtres et quelques paramètres (le mot de passe du réseau wifi par exemple).

Ce qui est aussi intéressant dans l’app, c’est le fait de pouvoir consulter les vidéos avec différents modes de vue que l’on retrouvera ensuite sur l’app desktop. On peut visionner avec le mode sphérique, planète (c’est le nom que je lui donne…), spot (là aussi c’est surement pas le vrai nom) et surtout VR (Virtualité Réelle). Équipé d’un CardBoard ou d’un boitier de VR on pourra voir en direct ou en différé le live de la caméra ou les enregistrements effectués.

360-mairie

Partage de vidéos entre terminaux ?

Ben non ! Il faut préciser une chose. Toute vidéo ou photo enregistrée depuis l’app vers le smartphone pourra être consultée sans la caméra. Si l’on veut donc consulter hors ligne (sans connexion à la caméra) des contenus, il faudra donc les enregistrer depuis l’app, caméra connectée. C’est une mécanique à adopter. On notera d’ailleurs que cela empêche de partager des contenus en espérant qu’ils puissent être vus sur d’autres terminaux au sein de l’app pour jouer avec les modes de vue (je ne sais pas si c’est très clair)…En gros, les vidéos et photos ne seront visibles que sur le smartphone sur lequel on a connecté et transféré les photos/vidéos. Pour moi qui suit prof, j’aurais bien voulu envoyer les photos/vidéos sur un cloud à destination de mes élèves pour qu’ils puissent les consulter hors ligne. Mais j’imagine que d’autres apps de VR permettent cela. Ce sera à approfondir.

img_3102

Liaison avec un PC/Mac

La liaison avec un ordinateur s’effectue via le cable micro SD. La caméra se met donc en mode disque de stockage (j’aurais bien aimé l’utiliser en webcam…).
On accède donc aux fichiers qui ressemblent à deux photos/vidéos sphériques en 5M/1080p. C’est de bonne qualité nous y reviendrons. Pour pouvoir les exploiter, il faut passer par un logiciel qui va compiler les deux images pour n’en faire qu’une (pour faire simple). Le logiciel de GoPro compile mais c’est franchement pas top par rapport au logiciel propriétaire SYMAX360 Player. On retrouve sur ce dernier les mêmes types de vue que l’on a sur l’app mobile, donc c’est bien plus intéressant. Et la compilation est aussi de meilleure qualité. Par contre on a pas le mode VR, ce qui est assez normal car je n’ai pas encore vu de boitier VR pour écran d’ordinateur (LOL).
Le logiciel permet l’export en MP4, mais j’avoue que c’est bizarre…Mais ça marche et ça s’uploade sur Youtube. Je montre tout cela dans la vidéo.

Traitement des images / vidéos à 360

C’est bien beau tout cela mais que fait-on avec ces vidéos / photos ? C’est là que les possibles deviennent un brin limités.

Avec l’app mobile, on pourra faire de la consultation exclusivement. Et exclusivement au sein de l’app. Si l’on veut voir des vidéos sans la caméra il faudra au préalable les transférer sur la pellicule depuis l’app, la caméra connectée. C’est un peu restrictif.

Pour les photos, on cherche la vue qui nous plait (il faut pas mal chercher). Par exemple, une vue sphérique où l’on aurait l’impression de marcher sur une mini planète…Hé bien pour la capturer, on est obligé de faire une capture d’écran sur le smartphone ou sur le PC depuis l’app compagnon. Du coup la qualité n’est pas optimale par rapport aux fichiers brut 5M.

screenshot_20161029_141323

Pour les vidéos, deux voies possibles. Première solution : envoi sur Youtube pour que ce soit consulté en VR depuis un smartphone ou un boitier de VR. Il faut pour cela injecter des metadata pour que Youtube reconnaisse qu’il s’agit d’une vidéo 360. J’explique cela dans la vidéo.
La seconde voie, c’est du bricolage : on choisit son mode de vue et…on filme son écran de PC ou de smartphone en lisant la vidéo…c’est là aussi une bonne façon de perdre en qualité…

Bref, deux voies possibles qui ne sont pas tout à fait intuitives et simples, on est dans le bidouillage. Cela n’enlève en rien l’intérêt de la caméra mais je trouve que cela limite l’accès plug & play de la chose.

Qualité des images / vidéos

Tandis que la qualité des capteurs n’est pas à critiquer sur les fichiers bruts (à mon sens et avec mes faibles compétences en la matière), les fichiers compilés sont nettement moins bon. Je suppose que des capteurs supérieurs permettant de faire de la 4K permettraient d’arriver à des résultats bien meilleurs en terme de définition. Cela dit, il faut taper dans des budgets à peu près deux fois supérieurs au modèle qui nous occupe. De fait, la qualité offerte par ce modèle me semble satisfaisante. Ce n’est pas transcendant mais c’est plutôt correct. Et surtout, cela donne accès à la création « facilitée » de contenu photo / vidéo en 360. Là où l’on est limité actuellement avec les smartphones à la création de photo, sans son.

screenshot_20161029_141242

Verdict

Cette caméra permet de créer du contenu en 360° et d’en tirer parti. Simple en consultation, la difficulté de traitement est limitée en export si l’on ne veut pas commencer à bidouiller. Pour moi, ce n’est pas un problème mais ça manque de souplesse. J’ai d’ailleurs oublié de signaler que le logiciel de compilation fourni marche mal sur Sierra mais tourne très bien sur El Capitan.
Malgré cela, on crée des vidéos et des photos originales que l’on est pas encore habitué à voir partout et qui en fait leur originalité. Par ailleurs, d’un point de vue esthétique, on change de regard sur ce qui nous entoure. Enfin, pour moi qui suit enseignant et musicien, je vois des dizaines d’usages nouveaux qui pourraient prendre forme grâce à ce genre de caméra. Je ne parle donc pas ici de ce modèle mais bien de la 360. Mais par extension, ce modèle me permet d’entrer dans la création de contenu 360 donc…

Lors de mon achat, le prix (près de 200e) n’était pas une paille mais il me semble correspondre au produit. D’abord parce que la qualité des capteurs est tout à fait satisfaisante. Et même si la compilation l’est moins, c’est, j’ai l’impression, une contrainte qui se retrouve sur tous les modèles 360. Ensuite parce qu’il s’agit d’un produit relativement nouveau, et tout ce qui est nouveau a tendance à être cher. Enfin parce que l’on dispose d’accessoires, d’apps et de logiciels qui même s’ils pourraient être de meilleure qualité (pour les accessoires) et plus poussés (pour les logiciels/apps), répondent présents et trouvent leur utilité. Petit regret sur le micro, moi qui suis musicien, je déplore la qualité des micros des action cam. Et cette caméra ne fait pas exception, c’est tout juste correct.

Bref, je renouvellerais mon achat à coup sûr tant je trouve les possibles intéressants et ce, malgré toutes les précisions fournies dans ce pavé !

La réalité virtuelle ? C’est parti !

Le boitier de réalité virtuelle BlitzWolf est une bonne entrée dans le monde immersif virtuel. Il remplit son office pour une somme investie relativement correcte en regard de la qualité offerte. Quelques éléments sont toutefois à critiquer, j’y reviendrai.

La réalité virtuelle devenant accessible à tous via des apps gratuites, il est difficile de ne pas succomber aux cardboard en carton mais au bout de 10 minutes à tenir l’engin on se fatigue ! Le boitier qui nous occupe ici est équipé de trois bandes élastiques permettant la tenue du casque sur la tête pour ne se soucier que du contenu dans lequel on est immergé.

D’un point de vue concret, on déclipse l’avant du boitier pour y insérer un smartphone (toutes les tailles y entreront. Ce dernier est fixé via une languette plastique maintenue par des élastiques.

Un réglage type jumelle permet de régler la largeur entre les yeux (chose non présente sur les boitiers cartons) par contre, on ne dispose pas sur ce modèle de bouton actionnable comme les cardboard carton. Ce n’est pas essentiel mais cela est dommage.

Question immersion, le confort dans lequel on est en portant ce casque vient renforcer le fait que l’on est entrain de le porter, je veux dire par là qu’oublier le casque signifie qu’il est bien agréable à porter.

Passons aux points critiquables. Ils se résument en un mais que l’on déplorera sur le casque entier : la qualité des plastiques. La languette qui tient le smartphone est très très cassante, en allant un peu vite ou en arrachant le portable, j’ai bien peur que le retour du ressort n’explose la languette. La carrosserie du boitier est là aussi assez cassante à mon avis, une chute ou deux et le boitier est cassé je pense.
Peut-être faut-il relativiser malgré tout car ce choix est lié d’une part à la recherche d’un produit léger (plus on met des plastiques costauds plus cela alourdit le produit?) et d’autre part au prix du produit, n’excédant pas la trentaine d’euros, on peut aisément imaginer qu’il soit difficile d’exiger davantage de qualité.

En dehors de cela, on est assez bluffé par l’ingéniosité du casque.

post image

La réalité virtuelle chez MobileFun

Je viens d’être informé de l’arrivée d’un casque de réalité virtuelle chez MobileFun. Signé Archos, une marque française, il est vendu à un prix particulièrement intéressant. (suite…)